Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 18:30

Couverture Les Coeurs fêlés

 

 

Présentation de l'éditeur

La vie de Brit la rebelle bascule le jour où son père la conduit de force à Red Rock Academy. Il s'agit d'un centre de redressement pour ados à problèmes, et là bas tout le monde la croit folle... Tous sauf quatre filles : V, Martha, Babe et Cassie. Unis dans l'enfer, face aux humiliations et aux brimades quotidiennes, les cinq sœurs de cœur vont tout supporter. Ne jamais abdiquer. Elles s'accrochent avec courage à la vie qu'elles appellent de toutes leurs forces, pour devenir elles-mêmes, enfin...

Mon avis

Brit est une adolescente comme les autres : des amis, un groupe de musique. Elle vit avec son père, sa belle mère et son frère fin demi frère plutôt. Tout se passe bien jusqu'au jour où son père décide de l'envoyer à la Red Rock Academy. Ce n'est pas simplement un pensionnat de jeunes filles, c'est un camp de redressement pour jeunes filles. Là est la nuance.

L'histoire de Brit dans cette « école » très particulière va être semé d'obstacles, de torture plus ou moins psychologiques par les « profs » et psychologue de l'établissement qui ne sont pas pédagogues pour deux sous. Brit va alors se faire un cercle d'amis composé de V (pour Virginia), Martha l'ado boulimique qui doit perdre du poids, Babe une adolescente très extraverti et Cassie qui a été envoyé dans ce pensionnant car elle a été surprise a embrasser une autre fille, bien sur sa famille très catholique, pratiquante et assez fermé d'esprit.

La solidarité de ce petit groupe va être mise à mal par plusieurs choses : des filles qui dénoncent leurs agissements, leurs réunions secrètes notamment, ou leur sorties en douce, des thérapies de groupe éprouvantes, et pour Brit la pression de la psychologue qui veut absolument la faire passer pour folle, tout ça parce que sa mère est atteinte d'une maladie psychiatrique.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Brit. C'est une adolescente écorché vive, avec son lot de problèmes, ses secrets, ses sentiments. Son amour pour un garçon de son entourage est un peu cliché (c'est un musicien de son groupe, je ne spolie ça se sous entend tout de suite dès le début de l'histoire ^^).

A travers ses embûches, Brit saura à qui elle peut faire confiance, à l'intérieur comme à l'extérieur du centre de redressement et ainsi trouver sa voix et devenir elle même.

Ce livre était très sympa à lire, peut être un peu trop jeunesse pour moi. Je le conseille à tous et toutes celles qui ont envie de lire une histoire un peu à l'eau de rose mais très simple et rapide à lire.

 

 

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 18:35

Tatiana de Rosnay le coeur d'une autre

Présentation de l'éditeur

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l'opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante.

Il ignore encore que son nouveau cœur est celui d'une femme.

Mais quand ce cœur s'emballe avec frénésie devant les tableaux d'un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre.

Qui était son donneur?

Quelle avait été sa vie?

Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l'enquête.

Lorsqu'il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même...

Mon avis

 

Le cœur d'une autre ou comment une transplantation cardiaque peut changer votre vie et celle de votre entourage. C'est l'histoire de Bruce, le personnage principal, un homme un peu bourru, un peu sexiste, qui ne prend pas soin de lui et de son entourage. Il est divorcé et à un fils Mathieu. Un jour, Bruce Boutard, lors d'un footing ne se sent pas bien. Son médecin lui annonce alors qu'il a une grave maladie cardiaque et que seul une greffe pourra le sauver. Au détour de désillusions et d'attente, Bruce subit une transplantation cardiaque. Des sensations bizarres commence à le tirailler. C'est son cœur tout neuf qui réagit. Ce cœur lui fera découvrir l'univers de sa donneuse, sa vie, sa famille et mettra en lumière une partie de la vie de cette donneuse dont sa famille n'avait pas connaissance.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Travaillant dans le milieu médical, je me suis posé quelque questions sur la transplantation cardiaque, est ce que certaines personnes ressentent le changement, est ce que ce genre de ressenti peut arriver dans la réalité ? Cette lecture a donc suscité un peu d'interrogation tout de même ^^.

De prime abord, le personnage principal, Bruce Boutard, un bien froid et aigri, n'était pas attachant ni rien ce qu'il fait qu'au début de l'histoire, je savais qu'il y allait avoir du changement par rapport à sa vie. Un peu prévisible, cela dit. On s'attache à ce personnage lorsque ses sentiments et émotions qui lui viennent du cœur de son donneur, change des choses dans sa vie, son comportement, le regard des gens sur lui. C'est touchant et tellement perturbant en même temps. On le suit au travers de ses sentiments qui le conduiront au travers de l'Europe. Cette histoire est dépaysante, perturbante.

 

Je pense que cette lecture n'est pas un coup de cœur mais honnêtement je pense que ce n'est pas passé loin. J'avais déjà lu un livre de Tatiana de Rosnay (Rose) et son écriture dans ce contexte, cette histoire m'a paru par moment longues, j'ai eu du mal à voir où elle voulait en venir, j'attendais le moment où cela allait changer quelque chose dans la de l'entourage de la donneuse. Cette petite longueur là m'a gêné.

Cette lecture m'aura tout de même fait réfléchir sur la question du don d'organe. Si vous voulez d'ailleurs un peu plus de détail sur ce sujet, ce site est particulièrement bien fait : Don d'organesC'est en parlant du don d'organes avec ses proches que l'on peut sauver des vies.

Si vous l'avez lu, avez vous ressenti la même chose ? Et qu'en avez vous penser ?

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 23:01

 

Couverture La Couleur des sentiments

 

Titre Original : The Help

Editions Babel (2012)

 

Présentation de l'éditeur

 

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris a tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut être elle meme s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson, au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.

La jeune bourgeoise blanche et les deux bonnes noires, poussées par une sourde envie de changer les choses malgré la peur, vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

 

Mon avis

 

Je change un peu ma méthode de rédaction pour cet article car ce roman de Kathryn Stockett le vaut bien. Et pour vous dire, j'avais envie d'un peu de changement.

 

L'histoire

 

Une histoire qui se passe dans un contexte de tension perpétuelle : celui de la ségrégation raciale aux Etats Unis dans les années 60. Les destins de trois femmes pour changer les choses vont se croiser et s'unir pour faire bouger les mentalités de cette époque. Aux risques et périls de la perte de leurs emplois respectifs, leurs enfants, les leurs et ceux dont elle s'occupent. D'habitude, je ne suis pas très fervante de romans à caractère historique, peut être parce que je n'ai jamais vraiment essayer dans lire un, à part ceux que l'on ne faisait lire de force étant enfant ^^ ( c'est d'ailleurs cette obligation que je n'aimais pas dans la lecture à l'école ^^). Ce livre est un mélange de changement, de révolte, de destins croisés, de personnalité, de connaissance de soi et de son histoire, en tant que personne mais aussi en tant qu'acteur, actrices dans ce livre, du changement.

Le roman est très bien construit, il alterne les histoires d'Aibileen, Minny et Skeeter, ainsi que des passages en commun, des passages sur d'autres bonnes et sur les patronnes blanches. J'ai adoré ce passage de l'une à l'autre des histoires.

 

Les personnages

 

Aibileen : C'est mon personnage préféré dans ce livre. C'est une bonne noire, qui ne fait pas d'histoire. Elle s'occupent des enfants des femmes blanches qui les embauchent comme si c'était les siens. On s'attache à travers son travail, à la relation qu'elle a avec, sa petite fille comme elle l'appelle, Mae Mobley. Au delà, de la douceur et de la gentillesse, dont elle fait preuve, Aibileen est aussi une leader, elle est ingénieuse, intelligente en tant qu'écrivain et doté d'un caractère bien trempé malgré ce que l'on peut croire. J'ai adoré ce personnage à plusieurs facettes, dont on voit l'évolution tout au long de l'écriture de son destin. <3


Minny : Alors elle, par contre, c'est la personne la plus authentique, et celle qui ne mache pas ses mots tout au long du livre. Elle sait dire ce qu'il faut quand il faut. Malgré ses remarques acerbes et son  tempérent bien trempé, on s'y attache à Minny. Elle est une maman dévoué et une femme tenace qui ne se laissent pas abattre malgré tous les désagréments et ennuis qui ponctuent sa vie. Aibileen ne serait pas elle meme si Minny ne serait pas dans le roman... Enfin, c'est ce que je pense car ce sont deux inséparables.


Skeeter : ou de son vrai nom, Eugenia Phelan.

Lors du début de ma lecture, j'ai trouvé Skeeter fade, sans personnalité. Mais au fur et à mesure des chapitres, j'ai découvert un personnage qui cherchait sa place dans cette société et cet état où la ségrégation raciale faisait loi. J'ai adoré ces prises de positions, son soutien aux bonnes noires et à toute une population bafoué dans l'état où elle vit. Elle entretient une relation très particulière avec sa mère, depuis que Constantine, la bonne qui l'a pratiquement élevé n'est plus là quand elle revient de l'université. Le destin croisé entre Skeeter avec Aibileen et Minny va lui en apprendre bien plus sur elle, qu'elle ne le croit au début du roman.


Hilly Holbrook : La méchante du livre, qu'on adore détester. C'est la méchante et la peste par excellence dans le livre. J'ai adoré lire les passages avec Hilly car pour sur ça ne manquait pas de piquant si l'une des deux bonnes de cette histoire croisait sa route. J'ai eu envie de la secouer et de la frapper à plusieurs reprises. Elle m'a mis en colère et certains de ses comportements et agissements m'ont révoltés donc c'est peu dire.


Elizabeth Leefolt : C'est la patronne d'Aibileen. C'est un peu la fille, tout dans l'apparence, qui ne se rend compte de rien. Elle a fait une dépression post partum et a du mal à s'occuper de Mae Mobley sa fille. Et Aibileen le voit. Elle se fait aussi un peu dicter sa conduite envers sa bonne par Hilly Holbrook (une vraie punaise celle là ^^). Mais malgré tout, on sent ce personnage fragile.

 

Un coup de coeur <3, j'ai adoré cette histoire de changement dans un contexte de ségrégation raciale (l'auteurs fait d'ailleurs référence à Martin Luther King dans son roman, qui a longtemps milité pour les droits civiques des Noirs au Etats Unis).


 

La Couleur des sentiments, le film (The Help)

 

Après ma lecture, j'ai pu visionné le film, l'adaptation de ce roman dont en voici la bande annonce en version française.

 

 

 

 L'adaptation de La Couleur des sentiments, réalisé par Tate Taylor, est une réussite. Je trouve qu'il respecte assez bien les différentes parties du roman. Les différents personnages sont superbement joué. J'ai adoré Emma Stone dans ce role d'une Blanche élevé par une bonen noire, qui veut que les choses changent. J'ai adoré son role dans ce film.

 

Que ce soit le livre ou le film, il m'ont conquis. Je renouvelerais peut être l'expérience de lecture d'un roman tel que celui ci, j'espère que des romans similaires sont édités. Si vous avez des idées, n'hésitez pas.

 

Et vous avez vous lu ce roman ? ou vu les film ? ou peut être les deux tout comme moi ?

Dites moi ce que vous en pensez, les commentaires sont les bienvenus.

 

 


Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 14:58

Nos séparations

 

Présentation de l'éditeur

«  Je pense à Iris qui fut importante tout de même, à Émilie aussi, à Céline bien sur, et puis d'autres prénoms dans d'autres pénombres mais c'est Alice, toujours Alice qui est là, immuable, avec encore des rires au dessus de nos têtes, comme si le premier amour était une condamnation à perpétuité. »

 

Alice et Fritz s'aiment, et passent leur vie à se séparer. Les raisons : la cyclothymie des mouvement passionnels, les parents et les beaux parents, le travail et les collègues, les amis d'enfance, deux Polonais comme toujours, les cheveux et les dents, une longue histoire de cravate, la jalousie, et Shopenhauer bien sûr.


Mon avis

 

Une crise dépensière avant de partir en vacances m'as poussé à acheter ce livre. Et aussi car je voulais découvrir un autre roman de David Foenkinos (j'ai lu il y a quelques temps la Délicatesse).

Je me suis donc plongé dans ce livre sur la route du retour de mes vacances.

 

De ce livre, j'ai retiré une réflexion : une histoire d'amour a t elle plusieurs vies ? Alice et Fritz, eux, ont une histoire d'amour en plusieurs volumes. Ils s'aiment, se détestent, se réconcilient, se séparent, se retrouvent. Cette histoire est comme une grande fresque de l'amour sous toutes ces formes. David Foenkinos, a une écriture simple, structuré en plusieurs parties, et en petit voire tout petit chapitres. Je trouve que cette structure facilite la lecture. C'est un plaisir de retrouver ce style si particulier dans ses romans. 

 

J'ai bien accroché à cette petite histoire sans prétention mais sans plus. Une lecture simple, sans chichis, qui fait réfléchir quelque peu.

 

Mon préféré des deux romans de David Foenkinos restant la Délicatesse. Je retenterais un autre de ces romans. Si vous en avez à me conseiller, c'est avec plaisir.

 

Un bon moment lecture.

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 12:38

 

Couverture Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

Présentation de l'éditeur

Souvent la vie s'amuse.

Elle nous offre un diamant,

caché sous un ticket de métro ou le tombé

d'un rideau. Embusqué dans un mot,

un regard, un sourire un peu nigaud.

Il faut faire attention aux détails.

Ils sèment notre vie de petits cailloux

et nous guident.

Les gens brutaux, les gens pressés

ignorent les détails.

Ils veulent du lourd, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute

à se baisser pour un sou, une paille,

la main d'un homme tremblant.

Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants

dans une main tendue...

Et la vie n'est plus jamais triste.

Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...


Mon avis

 

Troisième tome de la saga de Katherine Pancol. J'avais lu les deux premiers il y a un petit moment maintenant bien avant d'être sur la blogosphère. Et en plus, je voulais me lancer un petit défi : finir ce pavé de 939 pages exactement pendant les vacances. C'est chose faite.

 

C'est avec bonheur que j'ai commencé ce roman car j'y retrouvé avec plaisir Joséphine, famille et amis qui m'avait faire rire, sourire, émut dans les deux premiers tomes. Sauf que …

Je n'ai absolument pas retrouver l'ambiance assez rythmé de cette saga, la facilité dans laquelle je lisais les autres premiers tomes. Cette lecture a été pour moi laborieuse et compliqué, 900 page tout de même.

Le récit de Katherine Pancol ne m'as pas (re)transporté dans leur univers. Ce livre qui fait office de fin à cette saga m'a déçu, je m'attendais à mieux. Certains passages traine en longueur.  C'est peut être l'un des problèmes, j'avais tellement aimer les deux premiers tomes que je m'attendais à une fin en apothéose …

 

Malgré tout, c'est avec une pointe de nostalgie que j'ai fini cette saga. On s'attache à ces personnages haut en couleur.

Mon préféré de cette saga reste le premier.

 

Mon avis est court, très court. Mais je ne sais pas quoi dire de plus.

 

Et vous l'avez vous lu ? Avez vous aimez ou étiez vous déçu de cette fin ? Quel est votre préféré de la saga Joséphine Cortès ?

 

 

 

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 11:47

Couverture Le Porte-bonheur

Présentation de l'éditeur

Quand Logan, soldat en Irak, trouve par terre la photographie d'une femme, son premier réflexe est de la jeter. Il la garde pourtant, poussé par un curieux pressentiment. Dès lors, l'image de cette inconnue l'accompagne partout et étrangement Logan connait une succession de chances incroyables. Des tables de poker aux champs de bataille, où il survit à un combat alors que ses meilleurs amis périssent, il semble protégé. La photo serait-elle son porte Bonheur ?

 

A son retour dans le Colorado, il ne pense plus qu'à cette femme et à son mystère. Persuadé que la retrouver fait partie de son destin, il entreprend un périple à travers le pays. Et si le secret qu'elle détenait pouvait changer sa vie ?


Mon avis

 

J'ai décidé de lire ce livre car j'ai vu la bande annonce du film dans un premier temps, et je voulais découvrir un best-seller de Nicholas Sparks, auteur que je n'avais encore jamais lu.

 

Ce roman raconte une histoire d'amour, aussi un peu fantastique, et de croyances (au destin, au surnaturel). Le porte bonheur, la photo de cette jeune femme trouvé (Beth) par un soldat affecté en Irak, Logan Thibault, est un symbole dans ce livre. C'est dans cette photo que Logan puise toute sa force pour surmonter différentes épreuves ( ses affectations en Irak, la perte de ces compagnons de guerre et ainsi que celle de certains de ces proches). Pour moi, la photo de Beth est un symbole d'une force que Logan a, durant cette guerre il a besoin de croire en quelque chose qui le protège.

 

Les personnages de ce livre ont tous leurs charmes même si ma préférence se pose sur Logan, un militaire revenu pour rencontrer la femme qui l'as sauvé.... c'est juste le prince charmant xD ou alors c'est l'image de l'uniforme * OK je sors ^^*

Beth, la femme de la photo, est une mère célibataire qui jongle entre son emploi dans une classe de primaire, l'aide qu'elle apporte au chenil de sa grand mère et son fils, Ben. Elle est divorcé d'un agent de police du comté de Hampton, Keith Clayton, qui exerce toute l'influence que lui et sa famille ont sur ce comté pour contrôler la vie de Beth.. Elle s'est forgé une carapace durant sa vie de mère célibataire, au premier abord elle se méfie donc de Logan.

Ben, le fils de Beth, est un petit garçon plein de joie de vivre et a une soif d'apprendre impressionnante ( il fait du violon, et un champion d'échecs) ce qui n'est pas très apprécié par son père qui voudrait un fils plus sportif. Ce petit garçon plein de vie, apprécie Logan et son chien Zeus avec qui il adore jouer.

Et enfin, Nana, la grand mère de Beth. C'est celle ci qui a élevé Beth à la mort de ses parents. Elle n'a pas la langue dans sa poche et parle beaucoup avec des métaphores les plus saugrenus les unes que les autres ce qui m'as fait beaucoup rire. C'est elle qui engage Logan dans son chenil car elle a besoin d'aide, elle l'apprécie beaucoup d'autant plus qu'elle ne supporte par l'ex mari de Beth.

 

J'ai beaucoup apprécie cette lecture ( je pense que ce n'est pas passé loin du coup de cœur). Nicolas Sparks est un auteur que je relirais je pense. C'est léger simple à lire. Parfait pendant mes vacances.

 

 

La bande annonce

The Lucky One

 

 

 


 

 

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 17:18

La septième vague, Daniel Glattauer

Présentation de l'éditeur

Léo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit à Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontre, pas de sexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connait pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ?  « Pourquoi veux-tu me recontrer ? » demande Léo, inquiet. « Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finiré », répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu'au dernier mail...

Mon avis

 

Ayant lu le premier tome, Quand soufffle le vent du nord, il y a quelques semaines, j'ai voulu après un petit moment de suspens, lire ce tome 2.

 

Ce livre est tout simplement un coup de cœur. J'ai littéralement dévoré ce livre, je l'ai lu en une après midi moi qui a du mal a lire plus de 2 h d'habitude. On est addict de ce livre, je n'ai pas pu le fermer avant de savoir comment aller se finir l'histoire moderne et épique de Emmi et Leo.

 

J'ai pris plaisir à retrouver ces deux personnages torturés que sont Emmi et Leo.

Leo est tout simplement une crème dans ce livre comparé à une Emmi plus qu'insistante et enquiquinante au plus haut point, par moment elle m'a quand même exaspéré mais ça n'enlevait rien à l'histoire (Rassurez vous ^^).

 

J'ai été prise dans ce tourbillon d'amour dont je n'ai pas pu me sortir =D.

De plus, Daniel Glattauer à une écriture simple que j'ai apprécié dans le deux tomes. Je trouve que dans celui ci peut être que dans les dernières pages, il en fait un peut trop. (Je n'en dis pas plus, autrement je vais surement spoiler ^^)

 

C'est un véritable coup de cœur pour cette saga. Je suis même un peu nostalgique de l'avoir fini aussi vite.

 

 

vignette1167.jpg

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 20:59

Quand_souffle_le_.gif

Présentation de l'éditeur

Un homme et une femme. Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu'à devenir accros. Jusqu'à ne plus pouvoir se passer l'un de l'autre, sans se rencontrer pour autant... Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux

Mon avis

 

Merci tout d'abord à Livres-Avis de me l'avoir proposé en lecture commune. J'ai apprécié cette lecture, j'espère autant que toi. Son avis : ICI 

 

Quand souflle le vent du nord ou l'histoire d'amour moderne.

 

Une rencontre ( virtuelle) qui comment tout simplement, des personnages softs. C'est d'ailleurs une qualité que j'ai beaucoup apprécie de ce livre. Tout en simplicité. L'écriture est sans chichi. Le genre épistolaire nouvelle génération je ne connaissais pas et j'ai été surprise. Ça n'as pas lassé à aucun moment.

 

On se laisse entrainer par ces deux personnages qui apprennent à se connaître, jusqu'à ce que leur relation virtuelle tourne (légèrement) à l'obsession d'une possible rencontre, réelle cette fois.

Emmi, d'un côté simple, franche, légèrement hystérique à certains moment, mais c'est cela qui fait son charme dirons nous.

Leo, simple, joueur par moment, qui est un peu la voix de la raison dans cette histoire ^^

 

Je ne sais pas trop quoi dire sur ce livre car j'ai apprécié l'ensemble. C'est d'ailleurs un coup de cœur pour le genre et le style de ce livre. C'est un ensemble de pas mal de chose qui font de ce livre un super moment de lecture.

 

Pas de citations mais j'ai adoré la plupart des répliques d'Emmi ( parfois cinglantes, parfois ironique ^^) Qu'est ce qu'elle a pu me faire rire pendant ma lecture ^^

 

L'avez vous lu ? Avez vous lu la suite après ce premier tome ?

A vous de jouer pour commenter =D.

 

  vignette1167

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 13:38

 

L'échappée belle Anna Gavalda

 

    

Présentation de l'éditeur

 

" Le petit bourgueil était bien frais. Nous avons rongé des rillons, mordu    des tartines de rillettes épaisses comme des édredons, savouré des tomates tièdes, du fromage de chèvre et des poires du verger. [...]

Nous avons parlé des mêmes choses qu'à dix ans, qu'à quinze ans ou qu'à vingt ans, c'est-à-dire des livres que nous avions lus, des films que nous avions vus ou des musiques qui nous avaient émus [...] Allongés dans l'herbe, assaillis, bécotés par toutes sortes de petites bestioles, nous nous moquions de nous-mêmes en attrapant des fous rires et des coups de soleil " Ce petit livre n'a pas d'autre prétention que de vous inviter à partager ce pique nique. Entre gens qui s'aiment, et qui aiment la vie.

 

 

Mon avis

 

Une envie de lire un petit livre détente ( Petit car 125 pages). Je me suis donc dit que je retenterais bien avec Anna Gavalda dont j'avais abandonné La Consolante.

 

Un livre frais et léger, un peu comme si on était pelotonné dans un nuage tout doux (je sais c'est beau ce que je dis, je suis poète xD). J'ai vraiment bien aimé l'écriture, simple, direct, fluide.


Une histoire qui se laisse lire sans prise de tête.


On se laisse emmené dans ce pique nique, improvisé, entre frères et soeurs. Anna Gavalda exprime bien les liens qui unissent cette fratrie. J'ai beaucoup aimé ces passages où l'on sent la fraternité entre ces personnages.

Le personnage principal, Garance, est vraiment drole, a des répliques vraiment cinglantes, notamment lorsqu'elle parle à sa belle soeur (Carine), j'ai vraiment apprécié ce personnage.

Après, ce petit roman n'avait rien d'extraordinaire, l'histoire n'était pas surprenante, rien d'extravagant.

 

Un bon moment de lecture en compagnie de cette petite tribu. (Mais pas plus)

 

L'avez vous lu ? Si oui, je lirais avec plaisir vos avis ?

D'ailleurs si vous avez chroniqué ce livre je me ferais un plaisir d'aller voir vos billets.


Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:51

 

David Nicholls, Un jour

 

Présentation de l'éditeur

 

15 Juillet 1988. Emma et Dexter se rencontrent pour la première fois. Tout les oppose,pourtant ce jour marque le début d'une relation hors du commun. Pendant vingt ans, chaque année, ils vont se croiser, se séparer et s'attendre, dans les remous étourdissants de leur existence. Un conte des temps modernes où la splendeur d'aimer a fait chavirer le monde entier. 

 

Mon avis

 

Alors, tout d'abord, ce livre j'ai voulu le lire avant de voir l'adaptation en film. Il me faisait de l’œil à la librairie depuis un moment et je me suis laissé tenter. Je me suis dit en le commençant encore une histoire d'amour... comme les autres quoi !! Eh bien surprise pas du tout !!

La structure du livre est originale, le fait de structurer les chapitres du livres à une date précise m'a beaucoup plu. En plus, je connaissais pas du tout cet auteur et je trouve qu'il a une écriture assez fluide.

Les personnages, Emma et Dexter, Em et Dex pour les intimes sont surprenants, On les voit évoluer tout au long du livre, selon son âge je pense qu'on s'identifie à leur situation, à leur interrogation, celles qu'on peut avoir par moment, au fil de notre vie. On se reconnaît en Emma ( bon ok je parle pour moi !! =D ) , jeune femme timide et pleine de complexe, qui au début de ce livre ne se fait pas confiance, est en colère contre le monde entier, cela dit elle assume ces idées. Au contraire , par passages dans le livre, le personnage de Dexter m'a énervé, arrogant, hommes à femmes, l'archétype même du trentenaire fêtard impulsif et imbu de lui même, Son évolution est je pense de loin la plus marquante des deux personnages.

On suit leur évolution, leurs chassés croisés permanents, on se pose la question : leur amitié resistera à ses années ? On se questionne est ce que nous personnellement, les différentes grandes amitiés de nos vies résisteront à la distance, au temps.

Ce livre est une déclaration d'amitié, un questionnement sur le lien que peut unir deux personnes, le temps qui passe....

Une histoire d'amitié (et plus si affinités) qui m'a beaucoup plu, un livre qui m'a fait découvrir un auteur contemporain, des questions qu'on se posent une fois fini.

En conclusion : Un bon moment !!

Citation ou passages que j'ai aimé :

 

p 232 : «  Les amis sont la pour ça. Il vous hissent au meilleur de vous même et vous maintiennent au top. Emma est son talisman, sont porte bonheur ».

 

Un avis, une impression ? L'avez vous lu ?? 

C'est à vous la parole =D

 

Repost 0
Published by cam-lit - dans Contemporaine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cam-lit
  • Le blog de cam-lit
  • : Amatrice de lectures en tout genre, j'avais envie de partager mes coups de coeurs, mes avis, mes ressentis par rapport à mes lectures. Amis blogueurs, j'espere partager avec vous de bons moments de partage sur mes aventures livresques =D. N'hésitez pas à réagir à mes chroniques et laissez un pti commentaire.
  • Contact

En ce moment, je lis...

  

 

 

Recherche

Catégories